Les épisodes...         

 

 

 

mercredi 14 déc. 1966

 


Le Dr Rossi reçoit une importante promesse de Martin Peyton. Leslie Harrington supplie son fils Rodney de quitter le manoir Peyton...


 

 

Audience Nielsen 1ère diffusion :

17,9 millions de téléspectateurs

soit 28,9 %

 

 

 

HOME

 

NARRATION : WARNER ANDERSON

Catherine Peyton Harrington. Née en 1918. Décédée en 1964. Le père de Catherine, Martin Peyton, s’est précipité au cimetière tandis qu’Hannah terminait son témoignage à l’audience préliminaire de Lee Webber. Un témoignage choquant dans lequel elle avouait à tout le monde que Catherine était la mère de Steven Cord et Ann Howard. Et que Martin Peyton a passé les 28 dernières années de sa vie à cacher ce fait.

 

INTRO

Au cimetière, Norman se tient devant la tombe de Catherine. Quelques instants plus tard, il s’en va. Martin Peyton, une canne dans sa main droite et un bouquet de fleurs de la main gauche, marche jusqu’à la pierre tombale de sa fille, Catherine Peyton Harrington. La pierre tombale est entourée d’une clôture en acier.

 

 

SCENE 1

Michael se dirige en colère vers Martin. Il est impoli vis-à-vis du vieil homme et lui fait des reproches concernant sa fille Catherine, et sa petite fille Ann Howard. Le médecin doute que Martin connaisse la couleur des yeux d’Ann et il doute qu’il l’a jamais entendu rire. Martin affiche un visage blême : « Ses yeux étaient bleus. Mais je ne l’ai jamais entendu rire ». Michael lui dit qu’il a déjà entendu son rire. Peyton lui demande s’il veut des excuses. Il promet au médecin que Lee Webber va payer pour le meurtre d’Ann. Le vieil homme se retourne et manque de s’effondrer. Rossi se précipite vers lui et l’aide à marcher jusqu’à la limousine.

 

 

SCENE 2

Au Colonial Post, Leslie boit un verre à une table tandis que Rodney entre dans la pièce et se dirige vers lui. Rod se fait du souci pour Norman, qu’il n’a pas vu depuis un certain temps. Leslie l’invite à boire un verre avec lui. « Assied-toi, tu me rends nerveux ». Rodney s’assoit à la table et dit à son père qu’il aimerait son aide pour retrouver Norman. La serveuse apporte à Leslie un autre verre et tend le menu à Rodney. Leslie lui explique comment lui et Catherine se sont mariés.

 

Il s’était enfuit avec Catherine parce que Peyton le menaçait de le chasser de la ville s’il approchait à moins de vingt kilomètres de sa fille. Il dit à Rodney qu’il est fort possible qu’ils ont été mariés par la même personne qui a marié Rita et Norman. Il se souvient que c’était un homme qui ressemblait à un entrepreneur de pompes funèbres. Leslie n’était pas assez bien pour la fille de Peyton. Catherine s’est mariée avec lui en dépit de son père. Elle a vécu pendant des années dans la même maison que Steven et l’a totalement ignoré. Leslie parle ensuite de l’héritage de Rodney. Il veut que son fils quitte la maison Peyton pour partir avec lui et ainsi jeter en pleine figure le marché qu’il avait conclu avec le vieil homme.

 

 

SCENE 3

Betty va voir Steven à la salle d’audience pour lui dire qu’elle meure de faim. Il lui suggère d’aller à l’auberge, bien que lui n’ait pas faim. Ralph, l’huissier, apporte quelques papiers à Steven et s’excuse de l’avoir fait attendre. Betty rappelle à son mari qu’ils ont un rendez-vous pour voir la maison Tobin.

 

 

SCENE 4

La sonnette de la porte d’entrée du manoir retentit. Mary va ouvrir, salue et fait entrer Leslie. « Mr Peyton est ici ? », demande Leslie. Mary va chercher le vieil homme. Leslie se rend au salon et se verse lui-même un verre. Il regarde le portrait de Catherine tout en sirotant son verre. Hannah arrive sur le pas de la porte. Leslie la salue et lui demande ce qu’elle compte faire maintenant. Elle lui répond qu’elle n’a rien reçu d’autre de Martin que son salaire en tant que gouvernante. Leslie accuse Hannah d’avoir pu pousser Ann du haut de la falaise. Il espère également que Martin Peyton fermera le manoir et repartira à Boston. Sur le pas de la porte, Martin entend les dires de Leslie et lui répond qu’il compte rester ici, à Peyton Place. Martin demande à Hannah de le laisser en privé avec Leslie. Hannah s’éclipse. Martin suppose que Leslie à quelque chose d’important à lui dire. Leslie acquiesce.

 

 

SCENE 5

Michael est dans son bureau tandis que Rachel frappe à la porte et entre. Michael s’excuse de ne pas l’avoir ramené lui-même du poste de police à l’hôpital. Il lui demande comment s’est passé son entretien avec Chandler. Il veut savoir ce que Chandler lui a dit. Rachel lui répond que son oncle veut qu’elle revienne à la ferme. Elle est la seule parente qu’il lui reste. Elle lui a répondu qu’elle préférait s’enfuir plutôt que de retourner vivre avec lui. Elle lui demande la permission de retourner dans sa chambre. Mais Michael veut plus de détail. Après cela, Constance frappe à la porte et entre avec Matthew. Elle est ici pour un examen de routine pour Matthew. Rachel est touchée par le bébé. Elle demande à Constance si elle peut le tenir dans ses bras et Constance lui tend l’enfant. « C’est un merveilleux bébé », dit-elle en souriant. Rachel parle du fait qu’elle pourrait s’occuper d’enfants. Elle sait qu’elle serait très bonne dans ce domaine.

 

 

SCENE 6

Au Clarion, Elliot s’entretient avec Jerry, l’imprimeur. Il lui dit qu’il n’aime pas ce qu’il voit. Il préfère deux colonnes en première page. Et plus de graphiques. « Pas de problèmes », lui dit Jerry en retournant dans la salle d’imprimerie. Eddie, le facteur, apporte un paquet à Elliot. Eli arrive au même moment et salue Eddie. Elliot n’est pas pressé d’ouvrir le paquet. Eli attrape le paquet, mais Elliot le lui prend des mains. Le paquet contient de vieux journaux de la prison d’état. Elliot fait des recherches sur le nom de Jack Chandler. D’après ce que sait Elliot, la tante de Rachel est allée voir un cousin à la prison d’état de Charlestown. Elle est revenue à Hastings Valley avec Chandler qui n’avait que ses vêtements sur lui comme bagage.

 

 

DANS LE PROCHAIN EPISODE

Rita parle avec Norman, Chandler avec Elliot, Leslie avec Peyton.

 

RITA : Tu ne peux pas tout simplement te décider à propos d’une chose comme celle-là sans en avoir discuter d’abord avec moi.

 

CHANDLER : Il y a quelque chose que je voulais vous dire. Pas à propos du journal. A propos de votre fille.

ELLIOT : A propos de ma fille ? Qu’y a-t-il à propos de ma fille ?

 

LESLIE : Vous ne pouvez pas légitimiser Steven. Mais allez-vous le reconnaître ? Vous m’avez demandé de penser à mes fils. Et bien, c’est ce que je fais.

 

 
 

ÉPISODE 294

EPISODES

ÉPISODE 296